Actualités

Ils nous ont quittés

normal

DECES DU PERE FAIVRE, DERNIER RECTEUR JESUITE DE STE CROIX


DECES DU PERE FAIVRE, DERNIER RECTEUR JESUITE DE STE CROIX

père-faivreLe père Bernard Faivre, sarthois né en 1925, est décédé le 26 février 2020 à La maison de retraite des pères jésuites à Vanves (92).
Entré chez les jésuites à 18 ans en 1943, il fut ordonné prêtre en juillet 1956.
Il a déployé ses activités dans plusieurs villes de France, dont Bordeaux, Paris, Nantes, Limoges et Le Mans.
Il exerça notamment comme professeur d’allemand, père spirituel et responsable de communauté dont celle du Mans.


Le père Faivre fut le dernier directeur jésuite (on disait recteur à l’époque) de Ste Croix en assumant l’intérim de la direction de l’établissement de janvier à septembre 1993 suite au départ de Monsieur Avelange qui n’est resté que quelques mois à St Croix. Il resta conseiller spirituel de l’établissement jusqu’à son départ du Mans. Il y avait encore à cette époque 4 jésuites à St Croix et le père Faivre était le supérieur de la petite communauté domiciliée rue de Plaisance, derrière l’établissement. Il fut remplacé comme directeur de Ste Croix par Jean-Yves Demoy qui dirigeait le collège Saint Julien.

Les funérailles ont été célébrées le lundi 2 mars à l’église St François d’Assise à Vanves.

DISPARITION DU PERE GAUFFRIAU LE DIMANCHE 29 MARS 2020

Michel-gauffriauAu moment de boucler ce numéro du « NOUS », ses rédacteurs ont été informés par le père Joseph Boudaud qui fait partie du groupe des pères jésuites de la mission ouvrière du Mans du décès du père Pierre GAUFFRIAU à La Chauderaie, maison de retraite des pères jésuites située à Francheville en région Lyonnaise.

Pierre Gauffriau était né en 1935, il avait 85 ans. Il était rentré dans la compagnie de Jésus le 9 octobre 1954 au terme d’une année de professeur en collège à la Roche sur Yon en 1953/54.

Il suit le cursus habituel de formation des jésuites, suit des études de lettres.

Il effectue comme Baby-jés (c’était, à l’époque, l’expression utilisée par les élèves pour qualifier les jeunes jésuites en formation) son année de régence à Ste Croix au Mans en 1964/65. Ce sera son premier contact avec l’établissement.

Il est ordonné prêtre le 6 juillet 1968.

A partir de cette date, sa carrière sera principalement consacrée à l’enseignement. De 1969 à 1990, il enseignera à Ste Croix au Mans, en classe de seconde et de première. Il sera même préfet des études et sera le dernier père préfet. Il n’aura pas de successeur sous cette dénomination.

De 1990 à 1998, il est à St Etienne comme intendant et enseignant au Collège St Michel En 1998, Il est à Vanves en région parisienne et dirige les revues « Compagnie » et « Jésuites de France » ce qu’il fera jusqu’en 2016

De 1999 à 2016, il fait partie de la communauté installée rue Raynouard à Paris d’où il exercera diverses missions pour sa congrégation à l’échelon national. Il aura notamment la responsabilité du site Internet « Jésuites.com » pour la province de France.

Il n’abandonne pas totalement Ste Croix puisqu’il est désigné pour représenter la tutelle exercée par la compagnie de Jésus sur le collège au sein du conseil d’administration de l’association des Amis de Ste Croix, alors gestionnaire du collège. Il sera un représentant assidu et résolu de la compagnie de Jésus. C’était un excellent prof avec une personnalité exigeante, franche et directe.

Il rejoint St Etienne comme intendant de la communauté St Michel puis supérieur de sa communauté.

En 2016, atteint de la maladie de Parkinson, il se retire en 2016 à La Chauderaie, maison d’accueil de pères jésuites âgés où il a la responsabilité des services communautaires.

Pendant toute sa vie, il s’est intéressé aux questions de liturgie. Il fut notamment l’un des rédacteurs du missel du dimanche et de la traduction en langue française des textes latins utilisés pour les chants liturgiques.